Home Vos questions sur les marais Les zones humides du canton de Fribourg
Les zones humides du canton de Fribourg


A l’évocation des marais, viennent en tête les grandes étendues de tourbières du Nord, de la Scandinavie à la Sibérie : un climat froid et humide qui convient parfaitement à la formation de ces milieux.
Le flanc nord des Préalpes est une région où l’on retrouve ces conditions climatiques particulières favorables aux marais, à cause des précipitations importantes sur les reliefs, associées à un climat plutôt frais. Ajoutons à cela un sol par endroits imperméable, tout spécialement dans les zones de flysch (une sorte de roche sédimentaire détritique, différente du calcaire) comme, par exemple, les massifs de la Berra et du Niremont.
Autre région très riche en bas-marais: la rive sud du lac de Neuchâtel, que l’on appelle la Grande Cariçaie (vient du nom latin Carex, qui désigne les laîches). Cette zone est la seule dans le canton à faire partie de la convention de Ramsar, qui protège les plus beaux marais au monde.

 

logo_le_savais-tu2 Des espèces du Grand Nord qui se plaisent dans nos tourbières

Certaines espèces ne s’y sont pas trompées. Prenons le cas de la laîche à longs rhizomes (Carex chordorhiza), une espèce que l’on trouve uniquement dans l’extrême Nord de l’Europe et également dans quelques tourbières du canton de Fribourg ! C’est ce qu’on appelle une relique glaciaire, qui a profité du climat frais et humide des tourbières fribourgeoises pour perdurer sous nos latitudes plus de 10’000 ans après le retrait du glacier. Citons également le bouleau nain (Betula nana), qui a malheureusement disparu dernièrement du canton suite à l’exploitation des tourbières.